Les membres du club

Charles DANJARD

foto-Charles-Danjard-2

Je filme les vacances, mes voyages et la famille depuis l’âge de 11 ans (8mm. puis super 8, S-VHS et enfin numérique). Le montage des films me passionne depuis cette époque, d’abord analogique et depuis 8 ans sur ordinateur.

Depuis toujours j’aime l’image en général mais le temps me manquait pour me lancer sérieusement dans la photo.
Un ami, très bon photographe et très rigoureux, m’a initié en 2003 à la photographie argentique : prise de vue, développement et tirage dans mon propre laboratoire installé à la maison.
Je travaille avec un Hasselblad Série 503 CW, et des optiques Zeiss et même s’il m’arrive de faire de la couleur, je préfère travailler en noir et blanc.

Vivant maintenant à Carqueiranne, et ayant envie de partager cette passion avec d’autres photographes et le public, il m’a semblé important d’y créer une association, pour pouvoir travailler ensemble et c’est de cette idée qu’est née P2C…

E-mail : charles.danjard@free.fr

Christine ATTARD

foto-christine-attard

C’est très jeune que cette passion pour la photo est née…
J’ai eu la chance de voyager, c’est avec le voîgtlander de mes parents j’ai fait mes premières armes, et très vite ressenti l’envie de fixer à jamais les instants de vie et les paysages .
Plus tard mes jobs d’étudiante m’ont permis de m’offrir un Zénith E (appareil russe), avec lui, j’ai appris les bases et le cadrage. Puis, j’ai pu acquérir le Nikkormat FT.2, fabuleux 24 X 36 qui m’accompagna partout lors de mes voyages. Je me passionne alors pour la photographie de paysages.
Aujourd’hui je reste fidèle à Nikon et travaille avec un D200.

De balades en voyages, je reste une inconditionnelle, amoureuse de ces paysages que nous offre notre planète, bien trop souvent en danger.
Et c’est ainsi que pour chacune de mes photos, j’essaie de transmettre une émotion.

C’est avec un réel enthousiasme que nous allons partager cette passion avec P2C, en mettant en valeur notre très belle région.

E-mail : atkik@club-internet.fr
Site : http://www.flickr.com/attard_christine/

Simone DANJARD

foto-Simone-Danjard

Pratiquant la photographie depuis 1970, mes sujets favoris sont mes petits enfants et la nature.

Je suis aussi en charge d’assurer les reportages photographiques de nos voyages.

Ma passion première étant la peinture, mes photos ont souvent pour but la recherche de futurs tableaux.

E-mail : simone.danjard@orange.fr

Laurence BOGET

foto-Laurence-Boget

Je suis née en 1960 à Carqueiranne à l’époque un joli petit village apprécié par certains d’entre vous. Il était entouré de champs d’anémones, de troupeaux de moutons, le petit port n’était parsemé que de quelques Pointus, et les barques étaient à même le sable. Il y aurait eu de très beaux clicher à réaliser.

Je reviens souvent au bord de mer, mais éprise de Liberté, avide de grands espace et de beautés Naturelles, je ne me sens bien qu’en haut d’une montagne, lieu de sérénité.
Mon Canon Eos 500, fidèle compagnon de route, m’a suivit jusqu’en haut du STOMBOLI en éruption.

C’est Henri Hermelin photographe professionnel à l’arsenal de Toulon, qui a su me donner les bases et la passion du troisième oeil.
Sensible je ne photographie que ce que j’aime. J’ai pu évoluer tranquillement en noir et blanc en exposant souvent à Carqueiranne.
Je retrouve Michel Castelle dans notre association, c’est avec plaisir que j’avais réalisé avec lui une expo à la capitainerie de Carqueiranne en 1987.
Depuis les paysages couleurs ont pris une autre dimension avec le numérique c’est avec un Sony 8.1 que je capte divers horizons.

Je suis heureuse de partager ma passion avec vous. Les conseils en matière d’informatique seront les bienvenus.

GaleriePar ici…

E-mail : boget.laurence@neuf.fr
Site : http://www.flickr.com/photos/55715531@N08/

Henri GUDIN DU PAVILLON

foto-Henri-Gudin

Ayant appris que Michel Colucci avait décidé de naître, (à mon époque c’était toujours les bébés qui décidaient de leur date de naissance et non leur mères) j’ai pris la décision de le devancer d’une journée.Cela se passait à Carthage qui, contrairement à la légende, n’avait pas été détruite…
Après quelques études, j’intégrais le Ministère des Finances dont je démissionnais pour satisfaire ma vocation : employé de banque.Aujourd’hui retraité je m’emploie à ne rien faire si ce n’est m’intéresser à mes petites-filles entre deux parties de tennis.Ma passion (peut-être un bien grand mot pour de petites images…) pour la photo a débuté à l’âge de 14 ans….
Et me voilà au P2C.
Merci à eux de m’accueillir

E-mail : gudin-du-pavillon.henri@wanadoo.fr

Christian VIGNE

foto-Christian-Vigne

Je suis né à Paris en 1948 (c’est loin !). J’ai commencé à fixer des images sur la pellicule en 1962, utilisant une « boîte » 6 x 9 dont j’ai oublié le nom et qui ne comportait qu’un levier rappelé par un ressort qui réglait la vitesse d’exposition. En 1964 j’ai eu mon premier appareil digne de ce nom, un 24 x 36 Zeiss Ikon Contessa LK avec lequel j’ai fait quelques centaines de photos.

Les choses sérieuses ont commencé en 1967 avec mon premier reflex, un Minolta SRT101 que je possède toujours, obtenu en économisant l’argent gagné sur des petits boulots (et l’aide de mes parents). Je me suis alors inscrit dans un club municipal (L’Haÿ-les-Roses en région parisienne), y ai participé à des concours dont « C’était Paris en 1970 », grand concours organisé par la FNAC.

Dans le même temps j’ai créé des clubs photo, un dans mon école, un dans mon quartier. Les obligations professionnelles m’ayant rattrapé, je n’ai plus eu le temps de me consacrer à ces animations. Arrivé à Carqueiranne en 1981, je n’ai plus participé à aucun club photo mais j’ai installé mon propre laboratoire au sous-sol de la maison. Je peux y traiter noir et blanc, couleur, diapositive.

Je travaille en argentique et numérique. Aujourd’hui je consacre l’argentique au noir et blanc et le numérique à la couleur que je peux imprimer en A3. Mes sujets de prédilection sont les photos de voyages (témoignages d’autres modes de vie, d’architecture), de nature, les portraits, la macro, et, en général, surtout en noir et blanc, le travail sur la lumière.

E-mail : christian@chez-vigne.com

Patricia de GONZAGA

foto-Patricia-de-Gonzaga

Je ne sais plus comment je me suis retrouvée avec un « Kodak » dans les mains, ce dont je me souviens parfaitement  ce sont les arrêts sur images ; portraits, scène de vie et délires au collège.

J’ai trouvé à la maison un Yashica Mat 124 (6×6). Un extra-terrestre !
Ce reflex bi-objectifs, viseur quadrillé, si le tour de manivelle m’a donné un aspect « amusant », l’armement est bruyant et l’appareil est lourd… mais j’ai continué à photographier mon environnement avec.

Dès que j’ai pu m’acheter un Olympus OM 10 je me suis alors  passionnée pour la photo animalière parce que je travaillais dans les hautes Alpes.

Complètement autodidacte en matière de photographie, je sais (depuis longtemps) qu’il faut être en contact avec d’autres photographes pour progresser, échanger et partager (les contraintes professionnelles ne me permettaient pas de rejoindre une communauté) la marche solitaire et la trac insolite me suffisaient à l’époque.

Ma devise reste toujours « l’instant » J’aime le noir et blanc et, j’aime la douceur de la couleur.
« A moi de choisir, de soumettre mon spectacle au code civilisé des illusions parfaites, ou d’affronter en elles le réveil de l’intraitable réalité »
Roland BARTHES «La chambre claire» – Galimard 1980

E-mail : degonzaga.patricia@neuf.fr

Florent RASPAUT

foto-Flo

Marseillais venant depuis toujours à Carqueiranne où se situe la maison familiale, voisine du siège de l’association P2C Photo Club Carqueirannais.

Est ce un hasard ?… Pas vraiment… Passionné de nouvelles technologies depuis mes plus jeunes années, c’est tout naturellement que je suis intéressé à la photographie numérique sans oublier les voitures et le rap Marseillais.
“ce soir on vous mets le Feu” Iam.

Il me tarde de partager avec les membres de l’association mon enthousiasme et ma passion pour la photographie.

Frederique BUROIS

foto-Frederique-Burois

J’ai toujours aimé enregistrer les moments de la vie (tristes ou heureux) avec la complicité d’une caméra (super 8, numérique) ou d’un appareil photo (argentique, numérique). Et toutes ses photos de famille et amis sont précieusement rassemblées dans des albums, le journal de toute une vie ! Les photos de voyages, moins personnelles, se trouvent sur le site www.fburois-images.com

Ce que j’aime avant tout dans la photo c’est la prise de vue, trouver le bon cadrage, la lumière, l’instant idéal pour appuyer sur le déclencheur. 
Je me souviens qu’à l’époque de l’argentique, mon challenge était de faire une pellicule complète sans avoir une seule photo à jeter (floue, mal cadrée, surexposée…) cette règle est plus difficile à suivre maintenant avec le numérique !

Je pense que j’ai beaucoup à apprendre sur le plan technique… je suis un peu fâchée avec la théorie !  Le site P2C est très chaleureux et donne vraiment envie de faire partie de l’équipe.  J’ai hâte de découvrir, d’écouter, de communiquer, de trouver des astuces,  de prendre des notes, de partager…

E-mail : fburois@gmail.com
Site : http://www.fburois-images.com

André LELEUP

foto-Andre-Leleup

Lumière et photographie

Au début, il y avait le néant… et la lumière fut.
Fut-elle belle !
(C’est une exclamation d’admiration et non une interrogation.)
Il y eut l’étincelle, l’éclair et le soleil embrasa le ciel.
Pour le philosophe grec Héraclite, « héliophile » et « photophile », « le soleil est jeune chaque jour ». Et chaque jour j’ai le désir de m’approprier cette lumière, de la modeler et de la disposer à mon gré, même si je n’arrive pas à la dompter !
Comment, dans ce cas, ne pas succomber à la passion de la peinture ou de la photographie ?

Tous les peintres, à la fin du XIX ème siècle et au début du XX ème, étaient attirés par la lumière. Les yeux de Vincent, ce sont toutes ces étoiles lumineuses dans la nuit bleue, ce sont tous ces héliotropes toujours orientés vers le soleil.

L’appareil photo n’est qu’un petit trou derrière un objectif et devant une boîte noire : il devient untroisième œil, pas seulement celui qui voit à « l’intérieur », mais aussi celui qui regarde à l’extérieur et permet de capter des images pour les partager ensuite avec les « regardeurs ».

Deux souvenirs ont émaillé mon enfance et ma jeunesse : d’abord le Rolleiflex de mon père qui nous offrait des petites images carrées aux bords dentelés. Puis, il y eut l’appareil photos reçu durant mon service militaire, alors que je me trouvais dans la France méditerranéenne d’autrefois.
Dans les deux cas, les images étaient en noir et blanc, d’autant plus que nous avions créé, avec quelques amis, un laboratoire de développement qui occupait nos nuits dans des conditions délicates.

Quelle magie de voir apparaître les images dans la lumière actinique, quelle magie de jouer avec la lumière, de glisser nos doigts dans le faisceau de l’agrandisseur (« tutto fatto mano » avec les moyens du bord) ou d’y intercaler des caches qui nous faisaient découvrir des formes fantomatiques.
Malgré cela, nous composions des photos que nous étalions au grand vent pour les sécher : nous les appelions pompeusement « photographie d’art ! », ce qui permettait de les proposer au meilleurs prix (sic !) à nos collègues « troufions ».

Depuis quelques années, celles dites du temps libre, c’est la découverte de l’informatique et du numérique qui a comblé ma passion pour l’image.

En vérité, les meilleures photos sont celles que l’on n’a pas faites et qui se trouvent coincées dans la « boîte crânienne », plutôt que dans la « boîte noire ».
Celles là apparaissent furtives, éblouissantes, admirables : ce sont, bien sûr, les plus belles car idéalisées ! Magie de l’image et de l’imagination. (Trois mots qui procèdent de la même étymologie : ce qui n’est pas du tout le fait du hasard).

Photographier est un art à part entière : c’est faire chanter la lumière. Comme dans le monde de la musique, c’est créer une symphonie.

Ainsi, il y a l’Hymne à l’Amour, l’Hymne à la Joie et aussi l’Hymne à la lumière.

E-mail : andele083@gmail.com

F-Xavier CUVELIER

foto-FX-Cuvelier

Mes premiers souvenirs liés à la photographie remontent aux années 70. Je regardais mon père développer ses photos NB dans la cuisine de l’appartement où nous habitions. Je devais avoir moins de 10 ans. L’éclairage rouge de la pièce me fascinait, et plus encore lorsque je voyais apparaître l’image sur le papier.

J’ai fait mes premières armes dans les années 80 avec un reflex Zenith (Russe) que mon père me donna. De quoi remplir quelques albums, et aimer manipuler un appareil photo.

Le 2e départ s’est déroulé en 2001 lorsque j’ai acheté mon 1er numérique, un compact Olympus C-100. De là, la facilité à mitrailler et à trier et corriger a posteriori, m’ont convaincu de l’intérêt du numérique ; plus rien ne m’a séparé de cet appareil qui m’a suivi partout, même en canyoning.

D’un Olympus à l’autre, je suis passé à un bridge en 2003, le C-720 UZ (une magnifique image, un zoom terrible, mais très lent), puis à un autre bridge Minolta Dimage A1 l’année suivante.
Increvable ou presque, il ne m’a lâché que l’année dernière (en 2009).

En 2009, je prends mon 1er reflex numérique, un Nikon D3000, qui sera suivi du D600 en 2012 et D610 depuis 2013.
Varois depuis 2000, Carqueirannais de 2010 à 2013 (Six-fournais depuis), j’ai voulu  à l’époque rejoindre P2C pour enfin partager cette passion et échanger nos expériences et nous en faire de nouvelles. Ca ne m’a pas quitté …

E-mail : fx@cuvelier.biz
Site www.photorama.fr

François JUENNARD

foto-Francois-Juennard

Né en 52 entre Bresse et Mâconnais je m’intéresse tout jeune aux insectes surtout les papillons que j’ai chassés et collectionnés bien trop longtemps.

Malheureusement je n’ai pu aborder d’études entomologiques et les planches ne m’ont plus servi à épingler les lépidoptères mais à dessiner.

La photo m’attire alors par l’intermédiaire de magazines comme Photo, Camera international, Chasseur d’Images ou de film comme Blow Up.
Vers 18 ans je suis fier de recevoir de mes parents mon premier appareil, un 6×6 Rolleiflex 2,8F, ramené spécialement de la Fnac de Paris où j’ai vu vendre une bonne dizaine de boitiers de rêve le temps de mon achat. Ensuite viendra l’apprentissage du tirage argentique à l’aide d’un agrandisseur Krokus dans le labo contigu à ma chambre.

Une belle toulonnaise m’entrainera loin de mon terroir vers la lumière de la Méditerranée et les bateaux gris et noirs. Les photos des enfants verront mon passage au 24×36 et à la couleur avec un Nikon FM. Mes activités photographiques déclineront alors face à la difficulté d’obtenir des tirages couleurs et après le vol de mon matériel.

Un petit F301 prendra timidement la relève jusqu’à ma rencontre avec le numérique. Je suis enthousiasmé par les possibilités offertes par l’informatique dans le traitement d’images. Ma profession m’a amené à m’intéresser également à l’image de synthèse.

Fidèle à Nikon j’ai acquis en 2005 un D70s qui m’a remis le pied à l’étrier. Je continue, principalement lors de randonnées, à photographier la nature sous toutes ses formes. Cette pratique de prise de vue sur le vif au gré des émotions et des rencontres me permet d’engranger de nombreux clichés.

J’ai hâte de pouvoir parler «photo» et échanger avec les membres de P2C, profiter de mon temps libre pour une pratique plus réfléchie et aborder d’autres sujets.

E-mail : juennardf@wanadoo.fr

Bakonirina et Michel EYRIGNOUX

foto-Bako-Michel

Nous sommes de La Garde et avons rejoint l’association en décembre 2010.
Bako est malgache née en 1960 à Tananarive et vit en France depuis une vingtaine d’années quand à Michel né en 1956 dans le sud ouest est venu s’installé dans le Var à La Garde en 1979.

Nous nous sommes intéressés à la photo depuis quelques années en restant fidèles à notre marque de départ « CANON » et avons évolué en matériel au fil des années en changeant nos boitiers ainsi que nos objectifs.

Plutôt éclectiques nous adorons prendre nos clichés ensemble tout en ayant une approche différente sur les sujets, ce qui nous permet de nous amuser à comparer nos photos.

Sommes aussi membres d’une association de commémorations et reconstitutions du débarquement de Provence dans laquelle nous faisons les photos.

E-mail : m.eyrignoux1@aliceadsl.fr

Christian GLEISES

foto-Christian-Gleises

J’ai 11 ans. On m’offre un Instamatic Kodak pour ma communion. Rien ne se passe…

J’ai 16 ans. Je subtilise le 24 x 36 de ma soeur qui ne s’en servait pas. Je commence à m’intéresser aux réglages, cadrage, profondeur de champ… Mais les tirages coûtent cher. Il faut trouver une solution.

J’ai 19 ans. J’ai vu et compris comment fonctionne un agrandisseur. Hors de portée de ma bourse ! Alors j’en fabrique un avec l’appareil à soufflet de ma mère, une boite à conserve à fond plat (pas facile à dénicher !), une grosse loupe pour le condenseur, et tout un bazar de tubes, bois, pattes de fixation artisanales etc… Je m’installe un labo dans le grenier, sans eau courante… J’étais jeune ! Mais les résultats étaient acceptables.

J’ai 27 ans. Je suis en Allemagne pour mon service militaire (yessss !). Grâce aux tarifs des économats de l’armée (et à la complicité de ma grand-mère qui avait vendu des « rentes Pinet »), je m’offre un Canon AE1 et un zoom Vivitar 70/210. Je les ai encore.
Photos épisodiques, sans vocation artistique, juste quelques rares clichés sortant du lot, involontairement intéressants. Donc carrière de photographe-blaireau jusqu’à…

J’ai 41 ans. Je rencontre Frédérique qui, elle, sait prendre des photos. Même si elle est un peu fâchée avec les données techniques, elle sait cadrer, elle sait capturer la lumière, elle sait choisir ses plans, ses sujets, elle cherche à ne déclencher qu’à coup sûr etc…
J’apprend l’autre aspect (esthétique celui-ci), de la photo. Je l’observe.

J’ai 58 ans. Je laisse Frédérique s’investir dans son activité de loisir, n’étant pas privé de mon coté, de hobbies chronophages. Mais à force de la voir s’éclater en photo, pour enfin s’inscrire dans un club plein de gens sympas (non, non, laissez, c’est gratuit !), j’ai fini par lui emboîter le pas après un week-end bien agréable dans les Ocres. Les démangeaisons dans mon index droit étaient devenues insupportables.

Bonjour P2C.

E-mail : chgleises@hotmail.com
Site :http://infrason.blogspot.com

Wilfried VERMINCK

foto-Wilfried

Ma pratique de la photo numérique date de 2009. Autodidacte j’apprend la technique dans les livres et sur le terrain en multipliant les essais et en confondant les résultats ; toujours à la recherche d’une grande intensité de l’image donnant une grande émotion.

Mes points forts : une soif d’apprendre et de faire des découvertes.
Mes points faibles : celui de les avoir tous.
Mes envies : de partager, avec les autres membres de P2C, mes connaissances & expériences de la photo ainsi que de m’imprégner de leurs savoirs.

Mon matériel : un CANON RN 50D et objectifs CANON EFS17-55 f/2.8 & EFS 70-300mm f/4.5-5.6 & EF 180 mm L macro f/3.5 & EF 300mm L f/4 & EF 100-400 mm L f/4.5 5.6 et mon chouchou le EF 85 mm L f/1.2

Le matériel de mes rêves : un EOS-1DX, un super téléobjectif et un 35 L.F/1.4.
Il m’est douloureux de ne pouvoir proposer dans mon profil mes meilleurs clichés car j’ai supprimé un dossier en croyant à un doublon et c’était mes plus beaux clichés de montagne, flores,faunes, Urbex et bien d’autres.
Le côté positif, c’est l’occasion de les recommencer et de s’améliorer toujours et toujours.

Salut à toutes et à tous.

E-mail : verminckw@aol.com

Jean-Francois GRODZKI

foto-Jean-Francois-Grodzki
J’ADORE LA PHOTOGRAPHIE …..
et les images qui bougent ( super 8) et je me souviens de mon premier reflex un Zénith acheté en Pologne… Plus tard on m’a offert un reflex numérique EOS 350D, une merveille. Maintenant avec mes deux optiques fixes et mon transtandard 17-200 je fixe les bons instants de la vie sportive, familiale et culturelle.

Les échanges, le partage des idées et des clichés réalisés au sein de P2C  sont des  facteurs  de progrès.

E-mail : jfgrodzki@hotmail.com

Cathy VIGNE

foto-Cathy-Vigne

Née à Paris en 1950 (le 14 juillet), j’ai dû capturer mes premières images vers l’âge de 10 ans avec une « boîte » Agfa 6×9 sortie d’un fond de placard.

Je suis attirée par les spectacles naturels, fleurs, animaux sauvages ou domestiques (les chats tout particulièrement, à la lisière de la liberté). J’aime aussi les images d' »ambiance » avec ou sans personnages, les villages, les scènes de famille (dont je vous épargnerai le fastidieux). La macro photo m’a, un temps, intéressée. Puis j’ai rencontré un amateur éclairé … et me suis tournée vers les images animées tout en gardant, ponctuellement, un réel intérêt pour la photo, aiguisé par mon activité d’aquarelliste amateur.

Dernière remarque, la technologie informatique est loin d’être ma passion et a été à l’origine d’un désintérêt de plusieurs années pour la photo. De plus, le virtuel et sa trop grande facilité de manipulation me paraissent dévaloriser le travail de la prise de vue.

E-mail : cathy@chez-vigne.com

Jean-Claude MOTHES

MOTHES-Jean-Claude

Né en 1949 dans un petit village de la région Bordelaise, je vis à  Hyères depuis 1988 et suis retraité de l’Education Nationale depuis septembre 2013.

J’ai collé mon œil sur un vieux kodak  à soufflet vers  l’âge de 14 ans. Les années suivantes, la passion de la photo s’est estompée pour d’autres centres d’intérêts……. En 1975 à la naissance de mon fils  nous nous expatrions à Nouadhibou (Mauritanie) pour le compte d’une société d’exploitation minière, et l’année suivante pour le Ministère de la Coopération afin d’ouvrir une section Froid dans un lycée.

Les multiples occasions de fixer des souvenirs sont telles que je me dote d’un Canon F1 et d’une caméra 8mm Beaulieu. Je m’installe un petit laboratoire photo NB que j’exploite durant  5 ou 6 ans.

A mon retour en France en 1986,  je change mon F1 pour un T90. Entre temps je suis passé par les multiples technologies des caméras à casette. En 1995 toujours fidèle à Canon, je me convertis au numérique avec un 300D que j’utilise toujours en second boîtier. En 2010 je passe au 7D avec un 17-55/2.8 IS un 10-20/3.5 et un 70-200/2.8 IS L et un convertisseur x1.4 ce qui me donne un 156-448 /3.5 sur le 7D et me permet d’aborder la photo animalière.

Je pratique un peu tous les types de photos, sans être un expert, mais avec beaucoup de plaisir. Ce que je préfère est tout de même la photo de mouvement mais je suis ouvert à tout autre style.

E-mail : jc.mothes@sfr.fr

Site : http://www.flickr.com/photos/jcmothes/

Philippe MOREL

2012-01-02 à 15-24-02-Modifier

Dans mon parcours photographique, ma chance fut d’avoir deux bonnes fées qui très tôt m’ont guidé vers cette activité passionnante.

Ce sont mes deux grands-mères et pour des raisons différentes. L’une avait un commerce d’électroménager et il lui arrivait de recevoir des lots publicitaires. Alors que j’avais cinq ans, elle m’a offert mon premier appareil photo : l’Impéra Indo un petit boitier tout plastique avec mise au point par hyperfocale et utilisant du film 127 de 12 poses au format 4×4 cm! (Je l’ai encore…). Mon autre grand-mère travaillait comme laborantine à Grenoble et développait les rouleaux, tirait les images par centaines. Alors, un jour elle m’a proposé de s’occuper de mes photos. On envoyait les bobines par la poste et quelques semaines après, les photos noir et blanc à bords ciselés revenaient dans une enveloppe. Premiers souvenirs révélés dans l’obscurité de la chambre noire, premiers conseils de cadrage et d’exposition… Ce fut le début.

La suite est plus classique : Instamatic Kodak, Rétinette de mon père, premier reflex Icarex 35 avec objectif Zeiss-Ikon. Et toujours le noir et blanc avec ma grand-mère qui m’expliquait la chimie, les dosages d’hydroquinone et d’hyposulfite de soude, les densités, qui m’emmenait dans la chambre noire, pour découvrir la magie du bain révélateur sous l’éclairage inactinique.

En 1981, premiers salaires et économies pour un boitier moderne : Nikon FM suivis par une belle collection : FE, FM2, F801, F5 avec le labo dans la cave, sous l’escalier, dans la salle de bain… et pour compléter la famille, une pincée de numérique avec les D de chez Nikon. A suivre…

Aujourd’hui, je collectionne toujours les images, en quête de nouveaux instants magiques. En premier lieu pour ce temps suspendu où l’on cherche et où parfois l’on saisit. Ensuite pour partager, pour donner l’envie de parcourir tous les chemins du monde.

S’en aller, se promener, marcher, découvrir, rencontrer… Revenir et plonger dans les images capturées par les filets numériques pour bâtir quelques nouveaux albums à offrir, quelques nouvelles collections à montrer.

Vous me direz qu’essayer de retenir la lumière des grands espaces naturels ou les mouvements incessants des villes est bien vain. Et si cette possibilité d’écrire une mémoire des instants enfuis nourrissait nos chemins futurs?

Bonnes promenades photographiques !

 

Manuel GONZALEZ

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai toujours apprécié prendre le temps d’observer. Observer les paysages, le ciel, les étoiles, les gens, les insectes … bref, tout y passe. 

Ce n’est finalement que bien plus tard, vers ma vingtaine, que j’acquiers un compact numérique. Heureuse expérience.
 
Le besoin grandissant, et après de longs moments passés à me faire envie sur du matériel plus abouti, je franchi le pas et casse la tirelire en 2007 : je passe au reflex. Depuis lors, photographier fait parti de mes hobbies. Le plaisir de déclencher est né ; il est toujours présent aujourd’hui.
 
Quand au rendu de l’image finale, il m’intéresse de plus en plus. Ce qui me motive à travailler davantage …
 
Et pourquoi P2C dans tout ça ? Pour l’échange, et pour continuer à apprendre et à progresser.
 
Bonjour à toutes et à tous et ravi de faire parti du club

 

Jérôme TOMMY-MARTIN

 

JérômeTM

 

Adolescent, j’ai fais mes premières photos avec un petit Kodak Ektra 12 et ses pellicules 110. La découverte de la photo. Puis j’ai récupéré le reflex Nikon EM d’une de mes grandes sœurs et me suis intéressé de plus près aux possibilités de réglages et de cadrages.
Passionné également d’informatique (la faute à l’un de mes grands frères qui ma fait découvrir la souris sur un Apple IIC dans la fin des années 80), c’est « naturellement » que je me suis mis au numérique d’abord avec un Olympus Camedia C160.
Vient ensuite l’Olympus C760UZ avec son gros zoom qui me permettra de m’améliorer et de découvrir les plaisirs de la photo de paysage. Mais avec sa lenteur, impossible de prendre des sujets en mouvement.
Comme j’aime bien photographier ce qui bouge : avions, bateaux, voitures, je fais le grand saut vers le reflex.
Depuis 2008, j’ai un Canon 450D avec divers objectifs du grand-angle Sigma 10-20mm au téléobjectif Sigma 120-400mm équipé d’un doubleur avec lequel j’espère me mettre à la photographie animalière. J’ai aussi un trans-standard 18-200 très pratique pour les voyages (Bali, Ouest américain).
Je suis très heureux d’avoir rejoint le club P2C pour partager ma passion et progresser dans ma technique avec une équipe d’enthousiastes.

 

 

Alain LEPIGEON

 

Scan0001

Passionné par le monde maritime et en raison de mes activités, je profite d’appuyer sur le déclencheur dès qu’un éclairage ou une scène m’inspire… Je suis également attiré par les paysages quels qu’ils soient et m’attache plutôt à leurs détails. Je m’initie également au portrait et photos de studio.

Je souhaiterais pouvoir progresser dans ce dernier domaine et pouvoir également photographier d’avantage de personnes en situation, donner « plus de vie » à mes photos.

Mail : lepigeon.alain@neuf.fr

Sylvia RAMBAUD

 

SAM_2948

 

Photographe à mes heures perdues, ce loisir a pris de plus en plus de place dans ma vie. Passionnée par les grands espaces, les paysages,la nature, et les voyages, la découverte a pris le pas sur mon quotidien. Mon appareil ne me quitte plus et avec lui je voyage le plus souvent possible pour défier le temps qui passe et m’abandonner à l’imprévu. De l’infiniment grand à l ‘infiniment,  petit, j’accorde aux détails la présence attentive qu’ils méritent et je me plonge volontiers dans l’immensité d’un paysage. J’utilise pour cela un grand angle, un canon 10-22 mm et un macro 100mm L. Des objectifs au piqué excellent qui me permettent de jongler avec mon désir imaginatif du moment .
Pour cette année, je compte poursuivre ma route entourée de personnes partageant la même passion. Le club photo m’ouvrira des portes, j’en suis sûre! Je souhaite partager ces expériences avec le public et consacrer mon temps aux expositions. Un premier pas a été fait dans cette direction, en 2013 au Fort Napoléon!! Vous trouverez toutes les informations sur mon site internet www.paysagesaunaturel.com. Le site est en construction, mais je travaille régulièrement dessus pour offrir aux visiteurs un avant goût de mon activité!!

Galerie photo

Mail : sylvia.rambaud@hotmail.fr

Michel CASTELLE

michel-castelle

J’ai découvert P2C à ses débuts avec Laurence mais, étant peu disponible, je n’y ai passé qu’une année. La retraite me permet d’y revenir. J’ai découvert la photo argentique en 1978 avec un reflex Fujica puis Cosina, Canon et Nikon. Le numérique ensuite avec Samsung et le Nikon D610 qui me permet d’utiliser mes anciens objectifs AIS. Le plus souvent amateur, j’ai quelquefois travaillé pour une agence de pub et ainsi côtoyé le milieu pro en publicité et en mode. Je suis heureux d’être à nouveau parmi vous.

Daniel DEYDIER

Studio par Michel

© Michel Castelle. 

J‘ai débuté en photographie à l’âge de 15 ans, très modestement, avec un Kodak Brownie Starflash, puis je me suis initié au laboratoire N&B, d’abord au lycée, puis à la fac.
C’est plus tard, au tout début de ma vie professionnelle, lorsque j’ai pu m’offrir un Canon FTB et un agrandisseur Durst, que les choses sérieuses commencent avec la création d’une activité photo et de deux laboratoires au lycée Rouvière où j’ai enseigné, et bien sûr quelques expositions. Jusqu’au premier appareil numérique, j’ai toujours réservé un coin de mon habitation pour un laboratoire N&B.

Les années passent, et de boitiers en optiques, je suis resté fidèle à la marque Canon.

Adieu bobines de film et odeur des bains, en 2004, je passe au numérique avec un Canon EOS 300. J’engrange tout ce qui me plait, photos de paysages, d’architecture, de rue, portraits, instant de vie avec enfants et petits enfants… si bien que mes amis s’inquiètent quand je ne photographie pas. J’ai la chance d’avoir parmi mes amis un excellent photographe, d’une grande finesse d’analyse et d’un parler franc, parfois sévère, qui accepte de critiquer mes sélections de photos. C’est une situation exceptionnelle qui m’impose de réfléchir dans mes choix pour les défendre.
J’ai eu l’occasion de connaître plusieurs clubs photo, mais sans y trouver pleinement ce que je cherchais : montrer, et voir des photos, m’exprimer artistiquement sans être contraint, apprécier et comprendre le travail des autres et m’en inspirer, recevoir des commentaires constructifs sur mes photos, partager.

En quelques séances, j’ai pu apprécier comment se vit la photo à P2C ; une ambiance sereine et chaleureuse ; une organisation efficace dans laquelle beaucoup de membres s’impliquent ; et de magnifiques photos. Le niveau est élevé et le travail très sérieux. J’espère pouvoir progresser et m’impliquer également après une période d’immersion et d’acceptation réciproque.

Pierre-Henry CLOIX

PHC - 2015-11-29 Vietnam du 22nov au 5 déc 2015 069
J’ai découvert il y’a quelques années le plaisir de la prise de vue et du tirage au laboratoire. J’aime l’argentique noir et blanc pour son rapport au temps (Leica M4P). Je réserve la couleur au numérique (Nikon D700).
Mes appareils, robustes et tropicalisés, me suivent pour mes loisirs et en missions professionnelles.
Merci de m’accueillir dans ce club bien sympathique .

email : pierrehenricloix@yahoo.fr

Gérard SOULAGER

ggPassionné, je pratique la photographie et la peinture depuis plus de 40 ans et collectionneur d’appareils.

Mon plaisir est d’essayer de rendre la sensation que m’inspire une situation, une personne, un moment, un sentiment. Arrêter l’instant présent, la microseconde qui ne se reproduira plus. Immobiliser un moment de vie.

Mes images, je veux délibérément les présenter de manière artistique, en apportant la patte du peintre qui modifie la terne réalité en images idylliques.

Que ferions-nous sans le rêve, la réalité froide rendue de manière crue n’est pas à mon avis la meilleure manière d’apporter du plaisir aux observateurs.

La citation d’Henri Cartier-Bresson, devenue ma devise :

« Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. »

En adhérant à P2C je compte m’investir le plus possible dans toutes les activités proposées et apporter mon aide à tous futurs projets. Je recherche auprès de ce club une émulation au travail, une évolution technique, une ouverture sur différentes techniques que je ne connais pas, des commentaires et critiques sur mon travail afin d’évoluer, une relation d’échanges avec des personnes partageant la même passion.

Merci à Charles et à tous les membres de P2C de m’accepter parmi eux.

email : soulager@free.fr